©  2016  La Centrale cie  // Graphisme LOGO & PICTO : Camille Moguilewsky

 Hicham Lasri est cinéaste et écrivain. Il a publié deux pièces de théâtre, "(K)Rêve" (Grand Prix de l’union des écrivains du Maroc - 2005) et "Larmes de joie un jour de Zemzem" (Editions de La Gare – Paris 2008) et de deux romans, "STATIC" (Editions La Croisée des Chemins, 2010) et "Sainte Rita" (éditions Le Fennec, 2015). Il est l’auteur de quatre long-métrages, "The End" (2012), "C’est eux les chiens" (2013), "The Sea is Behind" (2015) et "Starve your dog" (2016).

18 h -  VERNISSAGE À LA PARALLÈLE

« DIABOLUS EX MACHINA »

Un roman graphique d’Hicham Lasri

 

« C’est le récit d’un personnage de fiction qui arrive de loin pour intégrer une case de dessin vide. Plus il s’approche, plus le bruit de ses pas s’amplifient. Arrivé dans l’écrin de sa case vide, il reste muet, et même quand la bulle de dialogue / le phylactère apparaît au-dessus de sa tête, celle-ci reste vide. Le personnage n’arrive pas à parler, il est tétanisé. Une bulle de réflexion apparaît et on entend le monologue du personnage : « Dis quelque chose, on va te prendre pour un débile si tu restes debout à ne rien faire. Dis quelque chose, avant qu’on ne te vire de ta propre vie… » Il sourit.  Mais le phylactère reste vide. Au fil des cases, de ce qui ressemble à un entretien d’embauche pour un personnage de bande dessiné, il se décrit comme un arabe gentil, un homme dans le monde qui essaie de donner sa vision de l’univers, où le dégout de soi est le dénominateur le plus commun. »

 « Diabolus ex machina » est le premier roman graphique d’Hicham Lasri. Cinéaste et écrivain, mais aussi dessinateur, son univers urbain et pop n’attendait qu’une occasion pour se développer dans un récit graphique, comme une synthèse possible entre son langage cinématographique et son langage littéraire.

« Diabolus ex machina » est publié dans le cadre de MASNAÂ # 4, sous la forme d’une exposition et fera l'objet d'une publication sous la forme d’un livre édité par les Éditions Le Fennec.